Les périodes sensibles

Les besoins de l’enfant s’articulent autour de ce qu’appelle Maria Montessori, les périodes sensibles :

« C’est le savant hollandais De Vries qui découvrit les périodes sensibles chez les animaux ; mais c’est nous, dans nos écoles, qui avons retrouvé ces périodes sensibles dans la croissance des enfants et qui les avons utilisées du point de vue de l’éducation.

Il s’agit de sensibilités spéciales, qui se trouvent chez les êtres en voie d’évolution, c’est-à-dire dans les stades de l’enfance. Elles sont passagères et se limitent à l’acquisition d’un caractère déterminé. […]

Celles-ci [les périodes sensibles] pourraient se comparer à un phare qui éclaire la nature intérieure, […] qui permet à l’enfant de se mettre en rapport avec le monde extérieur d’une façon exceptionnellement intense ; tout est facile, alors ; tout est pour lui enthousiasme et vie.[…] » (Maria Montessori – L’enfant)